Présentation de L'ARPDO-ROTONDE80

Fondation de ROTONDE 80

 

Conservation du Patrimoine Industriel

et la Sauvegarde de la Mémoire Collective

Rotonde 2

Avec ses grandes baies vitrées et sa forme en demi-lune, la grande rotonde du dépôt SNCF de Longueau symbolise à elle seule, 150 années de présence du chemin de fer à Longueau. Condamné à plus ou moins brève échéance, elle était menacée de destruction.

Nous étions alors en février 2001, est pour M. le Maire de Longueau, il semblait impensable de voir disparaître purement et simplement ce bâtiment.

C’est alors qu’un groupe de travail s’est constitué. « Association pour la sauvegarde de la rotonde » afin de faire l’historique sur le passé de ce dépôt de Longueau. Des contacts ont été pris avec le Conseil en Architecture et Urbanisme (CAUE) et l’Architecte des Bâtiments de France, du service Départemental et du Patrimoine de la Somme. L’idée était de voir l’éventualité de transformer cet ouvrage en écomusée.

Cette rotonde à été construite par Bernard Lafaille.  Après la seconde guerre mondiale, la SNCF fit appel à cet ingénieur pour reconstruire ses dépôts ; mettant en œuvre des techniques de construction rapide et économique. Chacun le sait, à cette époque, la France connaissait une extrême pénurie en hommes, matériaux et moyens financiers.

Ce spécialiste en béton armé réalisera de vraies créations architecturales dont peu restent encore aujourd’hui en France. Celle de Longueau était particulière. C’est la seule qui a été construite en demi-lune alors que les autres rotondes étaient circulaires. C’est la seule aujourd’hui qui possède encore ses cheminées d’évacuation de fumées du temps de la vapeur.

La France possède un joli musée des chemins de fer à Mulhouse avec une grande quantité de matériel. 

En revanche il n’existe pas en France d’écomusée sur le métier des cheminots, d’où l’idée d’en faire un dans notre région de Picardie. 

En effet, il s’agit de créer un lieu de mémoire permettant d’évoquer la vie des hommes du chemin de fer.

Le conseil municipal demande alors à Monsieur le Préfet que des mesures de sauvegarde soient prises rapidement. Notamment le classement de la rotonde SNCF, au titre de la loi du 31 décembre 1913 sur les Monuments Historiques. La demande d’inscription à l’inventaire supplémentaire du patrimoine a donc été faite.

Le 15 mars 2002, un bureau provisoire de l’association de « Rotonde 80 » était constitué. Le bureau provisoire a travaillé sur les statuts et les a déposés en préfecture en juillet 2002.

Elle est donc inscrite dans le journal officiel de la république française.

Joel brunetMarcel petitJean claude boulet

                                                           Joël BRUNET                                                            Marcel PETIT                                  Jean-Claude BOULET

Monsieur Joël BRUNET (Maire de Longueau), Marcel PETIT (Retraité d’un cabinet d’Architecte) et Jean-Claude BOULET (Agent SNCF et passionné du Chemin de Fer)

Un an et demi seront nécessaires pour voir s’accomplir après l’avis de la commission régionale du Patrimoine et des sites de Picardie (entendue, en séance du 14 novembre 2002).

La rotonde ferroviaire de Longueau (Somme) est inscrite sur l’inventaire supplémentaire des monuments Historique.

Malheureusement et heureusementla rotonde ne finira pas sa carrière en écomusée. La rotonde de Longueau va retrouver ses locomotives. La modernisation de ces ateliers et la nécessité de voir arriver des nouvelles rames autorail TER. L’arrivée programmée de tricaisse X72500 permet à cette rotonde de connaître un regain d’activité ferroviaire.

On ne peut que s’en satisfaire puisqu’elle reprend son usage industriel !

Pour autant, l’association a souhaité poursuivre dans la voie de la création d’un écomusée consacré aux métiers du Rail, mais aussi à leur environnement industriel et social. 

Le 22 novembre 2002 dans la salle d’honneur de la Mairie de Longueau l’assemblée générale constitutive de « Rotonde 80 » voyait le jour mais sans contenant.

Son but :

Amiens, ville d’Art et d’Histoire, est devenue, « Pays d’Art et d’Histoire », intégrant toute la Métropole dans laquelle la ville de Longueau est partie prenante.

« Rotonde 80 », à pour but est la conservation du patrimoine et la sauvegarde de la mémoire collective. Elle s’inscrit ainsi dans le 21 ème siècle de la sauvegarde de cette mémoire.

La création d’un écomusée sur les métiers des cheminots, et tout ce qui l’entoure du point de vue industriel ou social, s’inscrit également dans les projets de l’association.

Ainsi des trésors historiques (plans, documents, objets), conservés depuis des années sans mise en valeur pourraient être rassemblés.

Toutes ces richesses pourraient ainsi être exploitées à l ‘occasion d’un vaste projet pédagogique en direction des écoles.

Cela ne se limite pas à la seule vie du rail dans la commune, mais à toutes les personnes dont la vie à été rythmée par celle-ci. Cela va de la vie quotidienne des habitants, leurs traditions etc.

 

Fondation de ARPDO

A.R.P.D.O

Association pour la Recherche et la Préservation d’Objets et Documents  anciens du passé du chemin de fer en Picardie.

Ils étaient quelque cheminots à déplorer la disparition de souvenir du passé du Chemin de Fer en Picardie.   C’est ainsi qu’est née « ARPDO » le 10 janvier 1978, régie par la loi du 1er juillet  1901 et le décret du 16 août 1901 (association à but non lucratif). Les fondateurs sont les suivants : Jacques mercier, Jean Marie Tiquet, Gilles Erard, et Jean Habert. L’association s’affilie à l’AHICF (association Histoire des Chemins de Fer français) et à l’UAICF (Union Artistique et Intellectuel des Chemins de Fer).

Arpdo jacques mercier jean habert et gilles erard

Jacques MERCIER                                   Jean HABERT                                        Gilles ERARD 

 «  l’ARPDO » a pour but de rechercher et de sauvegarder tout document et objet du passé des transports par chemin de fer en Picardie.

De développer l’étude de ce passé parmi les cheminots, afin de constituer un fond de documentation historique au profit de la mémoire collective.

L’association est née le 10 janvier 1978, régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret  du 16 août 1901(association à but non lucratif).

  • Les moyens d’action sont :
    • La recherche et la collecte des documents et objets,
    • Leur remise en état et leur étude,
    • Leur mise en valeur à l’occasion des expositions.

      Le siège social est fixé à Amiens, département de la Somme (80), gare S.N.C.F. de St Roch, place du Maréchal Foch.

  • Cette association est affiliée :
    • à l’U.A.I.C.F. (Union Artistique et Intellectuelle des cheminots Français) dont le siège social est à Paris, 1 bis rue d’Athènes (75009)
    • Au C.E (comité d’entreprise S.N.C.F.) qui a bien voulu mettre à notre disposition, faute d’un local à Longueau, une annexe de la gare d’Amiens-st Roch, et cela suite à une demande  par courrier du 28 avril 1978 au président de l’U.A.I.C.F.-Nord.
  • outre notre travail d’entretien, de réparation, de classement, de prêts, nous aidons en liaison avec l’A.H.I.C.F. des étudiants d’université dans leurs recherches (pour leur thèse, mémoire, quelle que soit leur région), à propos du passé sur les chemins de fer en Picardie

Fusion des deux associations

Création de ARPDO § ROTONDE80

Association pour la Recherche et la Préservation des Documents et Objets ayant trait aux Chemins de Fer en Picardie ainsi que la préservation du patrimoine industriel et la sauvegarde de la mémoire collective.

P1s8

FUSION

De deux Associations

 

Pourquoi la fusion ?

Depuis l’année 2002 l’association Rotonde 80 engrangeait des objets et documents proposés par les donateurs.  L’association ARPDO ne disposait pas de jeunes recrus qui seraient susceptibles d’apporter l’aide nécessaire et de pérenniser les sauvegardes.

Seul un jeune passionné du chemin de fer, Mr Boulet Jean-Claude secrétaire propose la fusion avec Rotonde 80. Il est le président de l’ARPDO.

Une Assemblée Générale Extraordinaire est déclenchée pour valider la fusion des deux associations. C’est voté à l’unanimité.  Depuis 2007 l’association ARPDO & Rotonde 80 ne cesse de faire des expositions dans la région et au niveau nationale. En 2010 Commune de Longueau   propose de venir en aide pour réaliser une fête du rail. Cette première sera au-dessus de toute espérance. Nous avons enregistré 7500 visiteurs sur deux jours. Sur les Fêtes du rail suivantes on comptabilise entre 12 000 et 15 000 visiteur. La nouvelle association ARPDO§ROTONDE 80 ne manque pas de réaliser des expositions diverses et variées. Sa notoriété n’est plus à faire sur le bien-fondé de la sauvegarde. Il ne lui manque aujourd’hui qu’une seule chose : Obtenir un lieu pour faire un MUSEOGRAPHIE pour mettre en valeur tous ses objets et documents en valeur.

 

- 1er) ARPDO (Association pour la Recherche et la Préservation de Documents et Objets ayant trait aux chemins de fer en Picardie)

 

- 2èmeRotonde 80 (Association pour la Conservation du Patrimoine Industriel et la Sauvegarde de la Mémoire Collective)  

 

Les missions de cette nouvelle association sont :

  1. Créer un musée sur le Patrimoine Ferroviaire de Picardie.

      L’association se donne tous les moyens de trouver un lieu pour la conservation du patrimoine ferroviaire Picard. Les missions seront sans limite dans tous ses aspects historique, artistique, pédagogique et culturels. 

  1. Intervenir auprès des entreprises de Picardie et des particuliers pour obtenir la donation ou le prêt des Documents et objets permettant ainsi la constitution de dossiers ou la participation aux expositions ou réunions motivées par les buts de l’association.
  2. De restaurer tous documents ou objets des chemins de fer, afin de les exposer sous toutes les formes qu’ils soient.
  3. Faire appel à des fonds privés ou publics possédant des collections privées pouvant agrémenter les expositions.
  4.  Proposer des expositions à aspects pédagogiques auprès des écoles, mairies etc. …afin de mieux faire connaître l’évolution des Chemins de Fer depuis leur origine.
  5. De suivre  le calendrier des événements de l’histoire, (date d’anniversaire etc. …) :

Ex 1)   - l’évolution industrielle, la mémoire collective etc. 

Ex 2)  - ceux qui ont marqué l’implication du chemin de fer dans les conflits de 1870, ou 1914-1918     ou 1939-1945.

En cas de dissolution de l’association :

La dissolution de l’association ne peut être prononcée que par une assemblée générale extraordinaire convoquée spécialement à cet effet et composée au moins de 50 % des membres actifs, présents, à jour de leurs cotisations. Les délégations de pouvoir sont admises.

La dissolution doit être votée à la majorité des trois quarts des membres présents.

En cas de dissolution, l’actif de l’association est liquidé selon les règles du droit commun par un comité liquidateur désigné par l’assemblée générale ayant voté la dissolution.

L’association s’autorise à faire don de ses archives à caractère unique aux Archives Départementales, Municipales, Musées se trouvant en Picardie.

Ils seront ainsi préservés de la dispersion afin que les générations futures puissent les consulter à leur tour.

Il en va de la sauvegarde et du respect de toutes ces années de recherche, et d’acquisitions personnelles.

Le produit de la liquidation des biens mobiliers et financier est confié au comité de l’U.A.I.C.F.

Elle en assurerait une répartition équitable au mieux des intérêts de l’Union tout en respectant la volonté de nos anciens membres fondateurs qui ont œuvré à l’acquisition de ce patrimoine Picard.

Date de dernière mise à jour : 02/02/2018